Association Unis Pour la France

Marin et Jean-Michel: deux héros dont on entend trop peu parler qui ont besoin de notre soutien

28 Février 2017, 18:17pm

Publié par UPF

Marin et Jean-Michel: deux héros dont on entend trop peu parler qui ont besoin de notre soutien

Eric Ciotti demande solennellement à François Hollande que le jeune Marin et Jean-Michel Gaudin soient nommés dans l’Ordre national de la Légion d’honneur.

 

Le 11 novembre dernier, Marin, un jeune homme de 20 ans, étudiant en double licence de droit et de sciences politiques, a été sauvagement agressé et laissé pour mort par une bande de voyous en sortant de la gare Part-Dieu à Lyon. Il n’avait rien fait de mal. Il venait au secours d’un couple dont le seul tort était, selon ses agresseurs, de s’être embrassé en public ! Si Marin est sorti du coma, il présente de lourdes séquelles physiques et neurologiques.

Cet acte de bravoure fait douloureusement écho à un autre geste héroïque, celui de Jean-Michel Gaudin. Le vendredi 3 février, cet agent de l’ Assemblée nationale a été attaqué avec une brutalité inouïe dans le quartier de la Bastille, alors qu’il portait courageusement assistance à deux personnes âgées agressées par quatre individus. Demeurant dans un état critique, Jean-Michel se bat encore pour la vie.

Je veux exprimer à la fois mon admiration et ma reconnaissance à ces deux héros qui paient aujourd’hui au prix fort leur acte de courage et de civisme pour la défense des valeurs qui font la grandeur de la France.

Parce qu’ils sont l’honneur de notre pays et parce qu’ils sont les symboles d’une France qui n’accepte pas que les lois soient bafouées et que d’honnêtes gens soient les proies de voyous, ces deux personnes méritent la reconnaissance de la Nation tout entière.

C’est pourquoi j’ai écrit au Président de la République afin de lui demander solennellement que ces deux héros soient nommés dans l’Ordre national de la Légion d’honneur.

J’ai également appelé François Hollande à témoigner son soutien et sa reconnaissance à ces deux victimes par sa présence à leur chevet, comme il a pu le faire dans d’autres circonstances.

 

Eric Ciotti

Commenter cet article