Association Unis Pour la France

Benoît Hamon vient d’être mis en examen (évidemment, silence média)

6 Mars 2017, 19:26pm

Publié par UPF

Benoît Hamon vient d’être mis en examen (évidemment, silence média)

Le 29 novembre 2015, Benoît Hamon insultait un de ses concitoyens. Il vient d’être mis en examen pour injure envers un particulier.

Vous avez bien lu. Le candidat à l’élection présidentielle Benoît Hamon a été mis en examen pour injure publique envers Nicolas Miguet, journaliste et homme politique de Verneuil-sur-Avre, à cause d’un tweet insultant :

« l’escroc Miguet roule pour Pécresse. Votez #AvecBarto »

 

En réponse, Nicolas Miguet a déposé plainte et s’est constitué partie civile devant le tribunal de grande instance de Paris.

Une information judiciaire a donc été ouverte.

Questionné par la police, Benoît Hamon a reconnu être titulaire du compte Twitter, et a reconnu être l’auteur du tweet.

Il a donc été formellement mis en examen le 7 décembre 2016.

« Au terme de l’information, il convient de requérir le renvoi de la personne [Benoît Hamon] mise en examen, qui reconnaît être l’auteur des propos incriminés, devant le tribunal correctionnel », a écrit le Procureur de la République dans ses réquisitions datées du 21 décembre 2016 et envoyées le 3 janvier 2017.

Ce n’est pas François Fillon qui disait qu’il se retirerait de la campagne s’il était mis en examen ? Le voyou n’est pas celui qu’on croit, et tous les candidats n’ont pas la même moralité.

Avez-vous entendu parler de cette mise en examen ? (seul un courageux média local* en parle)

Où se trouve la légendaire solidarité de la presse, pour soutenir Nicolas Miguet insulté par un ce politicien vulgaire ?

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Alain Leger pour Dreuz.info.

Source : lereveilnormand.fr*

Commenter cet article

mirza 12/03/2017 15:10

Sauf que cela ne coute rien au contribuable

DA 10/03/2017 23:29

je vois qu'à l'UPF on ne publie pas les commentaires qui dérangent, même s'ils sont corrects. C'est ça la liberté d'expression de la droite ?

Dédé 10/03/2017 00:11

N'importe quoi ! Mon Dieu, Hamon aurait insulté qq'UN et serait mis en examen ! Et il faudrait qu'on s'en émeuve... et vous comparez ça à l'affaire Fillon ??? Vous êtes serieux là ??!!!

Moi 08/03/2017 18:06

C'est une question de procédure : pour les cas d'injure publique ou de diffamation, la mise en examen est systématique. Il suffit d'identifier l'auteur des propos et de vérifier que Benoît Hamon est bien l'auteur des propos incriminés. Ce qui n'est pas difficile dans cette affaire où le tweet est toujours en ligne.

D'ailleurs, l'avocate de Benoît Hamon précise à Libération que Nicolas Miguet a préféré invoquer l'injure publique plutôt que la diffamation. "Pour attaquer Hamon en diffamation, la procédure pénale aurait exigé de lui qu’il rapporte la preuve que l’injure à son encontre était fausse", écrit le quotidien. Or, Nicolas Miguet a été condamné en 2014 par l’Autorité des marchés financiers à 600 000 euros d’amende pour conflits d’intérêts. En clair, la procédure pour injure publique n'entraîne pas de débat sur les véracités des propos dénoncés (en l'occurrence, peut-on qualifier Nicolas Miguet d'escroc ?) et permet une mise en examen automatique.