Association Unis Pour la France

DROIT DU TRAVAIL

7 Mars 2017, 15:55pm

Publié par Frances

DROIT DU TRAVAIL
Une autre logique ?
Après avoir épuisé toutes les recettes, tous les systèmes éculés de la vieille gauche ringarde, l'Exécutif est resté et restera (Puisque son quinquennat se termine) divisé sur le contenu de la réforme.
Le Gouvernement a tenté d'accoucher d'une loi sur le droit du travail largement contestée d'avance par un large front syndical.

 

Après 
- Une large, inopérante et dispendieuse distribution de subventions aux grandes entreprises qui ont continué à réinvestir à l'étranger et à tricher en outre sur la TVA internationale,
- Avoir falsifié honteusement les statistiques pour inverser la courbe du chômage,
- Avoir détourné 500.000 chômeurs vers une illusoire formation professionnelle. (Il n'y a plus d'activité. Que va t'on en faire ?)

 

A l'approche de l'échéance de fin de mandat, espérant éviter un gâchis de grande ampleur, l'Elysée s'est attaqué - contraint et forcé - à la réforme du code du travail, jugée déterminante par la Commission Européenne.
 

Trouver la souplesse nécessaire aux entreprises et la part indispensable de sécurité pour les salariés semblait un objectif impossible à atteindre pour l'actuel Gouvernement et cet objectif n’a toujours pas été atteint.
 

Ancien chef d'entreprise, aujourd'hui à la retraite, je me suis trouvée contrainte - suivant les conseils de mon expert-comptable -de freiner le développement de mon Cabinet, d'arrêter de créer de nouveaux emplois à la suite de décisions prud'homales iniques répétées.
Redéfinition du licenciement économique, plafonnement des indemnités prud'homales et primauté des accords d'entreprises sont devenus vitales pour notre Pays.

 

Comme d habitude, devant l'ampleur du problème, les éléphants - de moins en moins roses - du Gouvernement ont botté en touche et accouché - aux forceps et dans les douleurs - d'une souris. 
 

On reste dans l’attente d’une vraie réforme.
 

Danielle Mihaera Francès.


Commenter cet article