Association Unis Pour la France

La démocratie confisquée ?

16 Mars 2017, 12:48pm

Publié par UPF

La démocratie confisquée ?

Nous arrivons au terme d’un quinquennat d’une hallucinante médiocrité qui plonge la France dans l’anarchie

Nous arrivons au terme d’un quinquennat socialiste d’une affligeante médiocrité qui voit plonger le pays dans l’anarchie et le désordre permanents (affaiblissement des structures de l’état de droit, contestation et repentance à volonté, démagogie et clientélisme purulents au profit d’extrémistes « anti-fa » peu combattus et même encouragés par une complicité objective du pouvoir).

L’histoire que l’on tente d’oublier dans les programmes scolaires nous jette un cinglant démenti, l’histoire se répète tragiquement et les acteurs sont déjà en place et leurs minauderies mielleuses n’y feront rien « qui fait l’ange fait la bête » et les Français n’ont pas oublié la période détestable de la collaboration, ces ministres ayant accompagné le vieux Maréchal, socialistes éminents impliqués et compromis, si l’on ajoute la gangrène antisémite qui prolifère la boucle est bouclée et l’on revient au point de départ de l’infamie!

On essaie de masquer ces « séquelles du passé » par un artifice bien socialiste, intolérant et totalitaire, celui de la propagande et de la désinformation en distillant la haine et l’opprobre sur un peuple indocile que l’on tente d’intimider avec des balivernes comme le racisme, la xénophobie, la colonisation si négative et outrageante avec une perversité digne des faux-dévôts de Molière!

Si le nationalisme c’est la guerre (ou un risque de guerre comme le susurrent certains) le socialisme n’est-il pas synonyme de ruine, de misère, de divisions, de collaboration avec l’ennemi et donc de guerre civile, ce qui est assez préoccupant!
Confusion et mensonge par omission qui tentent d’accréditer l’idée selon laquelle patriotisme et nationalisme sont identiques! Je laisse ce débat ouvert qui mérite réflexion! Exemple de la tartuferie de l’idéologie socialiste!

La repentance permanente ressemble à un reniement des valeurs, à la soumission à un avenir sombre d’un peuple d’esclaves!

Que penser du troupeau bêlant des candidats à l’élection à la Présidence de la République: concert de cris et de chuchotements, d’agitations vaines, de postures hideuses qui ne reflètent que la misère intellectuelle et la suffisance des hiérarques de l’abime.

La ciguë est vite bue jusqu’à la lie (hallali) et la messe est dite semble-t-il, ou plutôt non, car rien n’est encore joué, le pire n’est pas certain, mais il vient à pas de loup dans la marche du bambin (gueule d’ange?) à l’investiture de la gauche!
Mais avant de faire le saut de l’ange ne convient-il pas de réfléchir et de résister à cette manipulation odieuse des médias!?

Le paradoxe ahurissant d’une droite inefficace, car divisée s’instaure en règle de vie « normale » dans le foutoir politique qui conduit les boeufs à l’abattoir, où plus rien n’a de valeur: promesses données (dorées) et aussitôt reprises rien ne compte c’est légal (ne (c)riez pas), cynisme et trahison, népotisme et arrangements de la caste dignes de l’ère soviétique et des enveloppes de Staline, pourquoi se gêner quand le peuple se tait, on apprend à renier, à trahir et à se renier: quelle belle ambition pour la France!

Je reviens sur la stratégie de Ganelon, traître au sabre en carton (pas celui de Pauline hélas) au sourire mielleux et enjoleur d’adolescent attardé qui nous promet tout et son contraire, le paradis sur terre, rêve pour naïfs, gesticulations à la Houdini au dessus du vide.
Un vide abyssal et même inquiétant, qui tire les ficelles de cette marionnette séduisante?
A qui la faute sinon à nous qui tolérons les simagrées des pleutres et des escrocs en col blanc, bourgeois de Molière ou rentiers de la république! Le pays croule sous les dettes imaginaires et fabriquées pour l’asservir, le citoyen lucide se hérisse de colère, convulse et rien ne change sauf en pire, situation inédite sous la 5ième d’une caste qui ne suscite que l’ennui, le dégoût et le désespoir.

Les vannes de l’impéritie socialiste sont généreusement ouvertes (c’est gratuit c’est l’état qui paie) à l’incurie crasse, délétère, nauséabonde, les guerres d’influence pour se maintenir au pouvoir dans ce tourbillon de la discorde qui frappe à droite comme à gauche, l’un ne peut pas sauver l’autre, ne vaut pas la corde pour le pendre et pourtant la corde du pendu infecte les esprits , la guillotine pour les menteurs, les lâches, les félons ne suffirait plus à calmer le jeu d’une démocratie moribonde!

Molière toujours à l’ordre du jour de ces comiques enkystés dans la politique qu’il faudrait reconduire/éconduire à leurs sinécures pendant que le peuple muet se laisse tondre!
Ballet des danseurs inconséquents qui nécessite un bon coup de balai pour faire disparaître cette fange hypocrite des pillards, prédateurs de la république! Les concerts de casseroles et les sifflets sont utiles, mais peu efficaces, face à des orfèvres en quincaillerie!

Démocratie en péril, démocratie confisquée par un régime qui entre en décadence, le socialisme à la soviétique n’a duré qu’une vie d’homme avant de sombrer avec le gâtisme de ses dirigeants, allons-nous prolonger ce socialisme à la Française par cette tranfusion à peine masquée?

Certes le poumon, vous dis-je, disait Molière, le fameux triptyque de la révolution, doit-être revu et il convient de rajouter à la Liberté, l’Egalité, la Fraternité ce qui fait défaut en politique, – la Probité!

Jean-Marie Pieri pour observatoiredumensonge.com

Commenter cet article