" />
Association Unis Pour la France (UPF)

Au tribunal pour avoir décroché le portrait d’Emmanuel Macron, ils risquent cinq ans de prison

23 Mai 2019 , Rédigé par U.P.F Publié dans #Actualité

Des activistes de ANV-COP21

Des activistes de ANV-COP21

Six militants vont comparaître au tribunal de Bourg-en-Bresse le 28 mai, pour avoir décroché le portrait présidentiel dans plusieurs mairies, rapporte le site bastamag.

Des militants de la lutte contre le réchauffement climatique ont décroché les portraits officiels d'Emmanuel Macron dans plusieurs mairies françaises pour dénoncer l'inaction du Président de la république face à l'urgence sociale et climatique.

À travers cette action de désobéissance civile, non violente, «on dénonce l'inaction du gouvernement et des politiques par rapport à la justice sociale et écologique» explique la porte-parole d'ANV-COP21 à Brut.

Depuis le 21 février dernier, date du début de leurs actions, les activistes de « Décrochons Macron » font face à une forte répression.

39 portraits présidentiels ont été réquisitionnés aux quatre coins de la France. Ces actions, pourtant non-violentes et symboliques, ont visiblement touché un nerf sensible chez le président de la République : 84 personnes ont été auditionnées, 46 placées en garde à vue, 38 perquisitionnées, 9 procès sont d’ores et déjà programmés et 35 activistes non-violents méritant tout notre soutien sont poursuivis devant la justice.

Écrivent-ils sur leur site.

Face à cette répression disproportionnée, la détermination des activistes climat ne faiblit pas. Un appel a été lancé à la multiplication des décrochages des portraits présidentiels dans les mairies pour atteindre 125 portraits – correspondant aux 125 jours qu’il a suffi à la France pour dépasser son empreinte écologique – et ce avant le Sommet du G7 qui aura lieu du 24 au 26 août à Biarritz.

L’objectif sera de dénoncer à cette occasion là, devant les 3500 journalistes venus du monde entier, que la politique nationale du président Macron en matière d’environnement et de justice sociale ne correspond en rien à ses grands et beaux discours internationaux, dans lesquels il se positionne comme leader mondial du climat.

Expliquent-ils.

Six militants sont poursuivis pour « vol en réunion », et encourent cinq ans de prison et 75 000 euros d’amende. Ils comparaîtront au tribunal de Bourg-en-Bresse le 28 mai.

L'UPF

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article