" />
Association Unis Pour la France (UPF)

En 2016, 2.280 pompiers se sont dits victimes d'une agression

11 Janvier 2018 , Rédigé par LA REDACTION Publié dans #Actualité

En 2016, 2.280 pompiers se sont dits victimes d'une agression

D'après l'Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales, en 2016 les agressions déclarées par les sapeurs pompiers ont augmenté de 17,6%. 

 

Insultes, crachats, violences contre les personnes ou dégradation du matériel... Chaque année, de nombreux pompiers sont pris à partie lors de leurs interventions ou au sein de leur caserne. D'après un rapport dévoilé ce mercredi par l'Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP), la tendance est même en forte hausse. En 2016, le nombre d'agressions déclarées a augmenté de 17,6% par rapport à l'année précédente: 2.280 pompiers se sont dits victimes d'une agression dans le cadre de leur métier en 2016, contre 1.939 en 2015. 

"On s'est tous déjà fait insulter au moins une fois", témoigne ce mercredi Patrick, un pompier volontaire interrogé sur BFMTV. Il travaille à la caserne de Chanteloup-les-Vignes, dans le département des Yvelines, particulièrement touché en région parisienne.

"J'ai des collègues qui se sont pris des coups de poing. Un autre s'est déjà pris un cocktail Molotov. Moi je me suis pris des pierres sur le casque, ça a été extrêmement violent", témoigne le pompier. 

Parmi les victimes, dans tous le pays, 52,1% étaient pompiers professionnels. Au total, les agressions déclarées ont donné lieu à 1.337 dépôts de plainte, soit une procédure engagée par 58,6% des victimes. En 2015, ce taux était plus important: 65% des sapeurs pompiers agressés avaient choisi de déposer une plainte. A Paris, c'est la tolérance zéro qui est appliquée: en cas d'agression contre un sapeur pompier, le dépôt de plainte est automatique.

bfmtv.com

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article